Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

auberoche.overblog.com

auberoche.overblog.com

Littérature


La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 5

Publié par François d'Auberoche sur 13 Octobre 2014, 12:44pm

La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 5

Où notre héros découvre les bienfaits de l’hydrothérapie,
puis les us et coutumes des repas chez les nains.

Galaad, guidé par les nains, les suivit aux bains. Il y régnait une chaleur tropicale et l’on n’y voyait pas plus loin que le bout de son nez, tant il y avait de vapeur.

Prof présenta l’ensemble au héros.

  • Lorsque j’ai voulu construire cette maison il y a plusieurs centaines d’années, j’ai fait venir le meilleur architecte local. C’était un Romain qui nous a fait cette belle villa et réalisé ces bains. Nous avons tout le confort, avec plusieurs salles : laconicum (bain de vapeur), caldarium (piscine chaude), tepidarium (massage) et frigidarium (piscine froide). Nous avons seulement rajouté une option au laconicum, soit chaleur sèche soit bain de vapeur. C’est là où nous sommes. Après une journée de travail à la mine, cela nous décrasse et nous revivifie.
  • C’est possible, mais il faut que je sorte tout de suite. Je vais me trouver mal, je cuis sous ma cuirasse. Et tout va rouiller si je reste cinq minutes de plus.
  • Tu as raison, viens te déshabiller à côté. Joyeux, rapplique avec Dormeur et un ouvre-boîte.
  • Je vous en sais gré, messires, surtout que ma cuirasse a reçu quelques coups qui l’ont quelque peu cabossée, ce ne sera pas facile d’en sortir. Après, j’aurais du travail pour la remettre en état.
  • Pas de problème, viens à l’atelier, Grincheux te la redressera. C’est le meilleur d’entre nous à la forge.

L’atelier était immense et remarquablement bien outillé : pont élévateur, tour, forge, banc de contrôle, cabine de peinture, etc.

Prof fit mettre Galaad sous un palan, en lui disant :

  • Ça ne sert à rien de se fatiguer lorsque l’on est bien équipé. Laisse-nous faire, nous sommes des spécialistes en armement.
  • Je sais, c’est d’ailleurs un nain, le nain Oban qui a forgé Lagavulin ma fidèle épée.
  • Tu connais Oban ! Comme le monde est petit ! Nous avons fait des études ensemble autrefois. C’était il y a bien longtemps. Et, comment va-t-il ?
  • Il y a dix ans, il allait très bien, il vit dans l’île de Skye, une île à peu de distance de la côte, à l’ouest de la Calédonie. C’est joli, mais il pleut quand même beaucoup. Il souffrait d’ailleurs d’arthrose.
  • Je me demande bien pourquoi il est allé se retirer dans un trou pareil. Il était du sud de l’Armorique. Il doit avoir le mal du pays.
  • Pas du tout, il s’est installé là, car la distillerie locale fait une eau de vie dont il raffole. J’y ai goûté, c’est très bon, un peu fort et un peu trop iodé à mon goût. Mais je ne suis pas un connaisseur.
  • C’est vrai qu’il était un peu porté sur la dive amphore. Je me souviens de notre soirée de fin d’études, je n’étais pas frais, mais lui, il s’en tenait une fameuse, il prétendait même voir triple.
  • Tu ne nous en as jamais parlé, Prof, dit Dormeur, que tout le monde croyait endormi, cela doit être intéressant.
  • Une autre fois, on n’a pas que ça à faire. Au travail.

Grâce à l’aide efficace des nains, Galaad fut extirpé de sa cuirasse plus vite qu’un escargot de bourgogne de sa coquille. Blanche Neige survint alors et se boucha le nez.

  • Quelle horreur Galaad, il y a combien de temps que ces vêtements n’ont pas été lavés ? C’est une puanteur. Oh ! Ta chemise, pleine de rouille ! Pour la ravoir, je vais m’amuser. Allez, enlève-moi tout ça, j’allais faire une lessive, un de plus, un de moins. Je prends tout et vite, j’attends !
  • Si tu veux bien attendre dehors, s’il te plaît.
  • Oh là, là, j’en ai vu d’autres, mon pauvre ami, depuis le temps que je vis avec sept garçons. N’aie pas peur, je me retourne, pour préserver ta pudeur.

Galaad se déshabilla rapidement et posa ses vêtements sur un tabouret. Il dissimula sa nudité derrière sa cuirasse quand Blanche Neige se retourna pour prendre les habits.

  • Alors, chevalier, tu es pudique ! C’est gentil, bon j’emporte tout ça.

Et elle partit aussi vite qu’elle était entrée.

  • Elle aurait pu frapper, dit le héros.
  • C’est une curieuse, comme toutes les filles, répondit Joyeux qui entraîna le chevalier vers le laconicum.
La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 5

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents