Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

auberoche.overblog.com

auberoche.overblog.com

Littérature


La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 11

Publié par François d'Auberoche sur 24 Novembre 2014, 06:30am

La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 11

Où nos héros prennent enfin la route pour chercher le Saint Graal .

Blanche Neige, tout excitée par la perspective du départ, se leva avant que l’aurore aux doigts de rose ne vienne par ses rayons illuminer la clairière. Elle courut vers l’orme où dormait la mésange et cria :

  • Debout là-dedans. Au jus. Le p’tit déj est servi !

Et, jetant par terre une poignée de graines, elle cria :

  • Maintenant, tu sais l’effet que ça fait d’être réveillé en sursaut !

Quelques minutes plus tard, elle virait les nains et faisait cuire la soupe qu’elle servit au lit à Galaad. Après le petit déjeuner, tandis que Blanche Neige, aidée de Galaad, faisait la vaisselle, les nains couraient en tout sens à la recherche d’une hache, d’un peigne à barbe, de tonneaux de vin, de couvertures ou de jambons. Le chargement de la charrette commençait à ressembler à une montagne, au désespoir de Tonnerre. Heureusement Galaad prit la situation en main, il expliqua aux nains qu’ils ne devaient emporter que le strict minimum, sous peine de ne pouvoir avancer.

  • Vous ne pouvez emporter toute votre maison. Vous ne devez avoir chacun qu’un sac avec du linge de rechange et deux couvertures. Pour la nourriture, on n’emporte que deux jours de vivres. On achètera au fur et à mesure. Mettez plutôt dans la charrette, des arcs, des flèches, des javelots, des épées, et des haches, et de quoi entretenir l’armement.
  • Mais, comment va-t-on faire ? demanda Prof.
  • J’ai l’habitude. Je vous expliquerai tout au long du voyage.

Finalement, la caravane s’ébranla vers neuf heures. En tête, venaient Grincheux et Galaad, armés jusqu’aux dents. Puis, suivaient Gourmand, Atchoum, Dormeur et Blanche Neige. Prof conduisait Tonnerre, sa ponette Dalta attachée à la charrette. Joyeux et Timide formaient l’arrière-garde.

Le chemin qu’ils suivaient était une allée forestière, très sombre sous de grands arbres, mais toute droite et très large. Aussi en tête, Grincheux et Galaad, conversaient-ils tranquillement :

  • Pour l’instant, disait Galaad, le chemin permet à la charrette de passer, mais en sera-t-il ainsi plus loin ?
  • Oui, nous prenons un itinéraire qui nous amènera, par des chemins carrossables, à proximité de l’étang où se cache le monstre qui doit protéger ce sacré Graal. Nous devrions y être avant midi. Ce qui nous permettra de revenir à la maison ce soir, si tout va bien. Il vaut mieux éviter de dormir à la belle étoile dans cette forêt.
  • Oui, si tout va bien... Depuis que je suis dans cette forêt, il m’arrive tellement d’aventures, que je m’attends au pire.
  • Tu deviens philosophe, Galaad.
  • Au fait, Grincheux, pourquoi es-tu surnommé Grincheux ? Je ne trouve pas que tu le sois.
  • Merci. J’avais tendance à râler pour un rien autrefois. La monotonie sans doute. J’espère que ce voyage me changera les idées et que nous aurons beaucoup de combats comme l’autre soir, cela m’avait bien distrait.
  • Oui, j’ai remarqué que vous aviez tous apprécié la bataille.
  • C’est normal. A force de creuser dans la mine, on s’ennuie. D’accord, les diamants nous permettent de vivre dans le luxe et de faire bonne chère tous les jours, mais un voyage ce sera plus divertissant.

Ils devisaient ainsi calmement quand une espèce de trombe passa sur le chemin à côté d’eux, les renversant de son souffle. Ils entendirent ensuite un bruit épouvantable, comme cent tonnerres à la fois, qui mit longtemps à baisser d’intensité. Toute la caravane était par terre. La charrette était renversée. Les poneys terrorisés se cachaient dans les buissons ou dans les plus hautes branches des chênes. Prof, qui était tombé de haut, était encore plus furieux que Grincheux :

  • Nom de Zeus, de nom de Zeus ! Si je l’attrape ce petit salopard, je lui donne une raclée qui fera luire ses fesses pendant six mois.
  • Sale môme ! hurlait Grincheux.
  • Petit truand, satrape visqueux, hoplite dégénéré ! criait Joyeux.
  • Fils à papa ! tonitruait Dormeur.
  • Mais qu’est-ce que c’était ? demanda Galaad.
  • Cet imbécile de petit Poucet, qui fait encore le malin avec ses bottes de sept leugas,[1] lui répondit Prof. Nous aurions dû nous méfier, cette allée cavalière est idéale pour la vitesse. J’ai calculé qu’en faisant sept lieues par pas, il court quarante-sept fois plus vite que le son. C’est monstrueux les dégâts qu’il fait. Les poules font des infarctus, le lait des vaches tourne et moi, je me retrouve dans le fossé.
  • Décidément cette forêt est pleine de dangers, fit remarquer Galaad.
  • Bon, au travail, dit Grincheux. Il faut redresser Prof et la charrette et ensuite ranger à nouveau les bagages. On va perdre un temps fou par la faute de ce sale gosse.
  • Je commençais juste à m’endormir, dit Dormeur. Quelle vie !
  • Tu passeras devant pour détecter les goules, ça te réveillera, dit Grincheux.
  • Mais c’est pas vrai, les punitions ne vont pas durer éternellement quand même ?
  • Si, jusqu'à ce que Galaad retrouve ses oreilles.
  • Et son nez, ajouta Joyeux.
  • Mais c’est pas moi qui lui ait arraché, c’est Blanche Neige.
  • Tais-toi ! hurla Blanche Neige.
  • Que voulait-il dire, mon amour ? demanda Galaad.
  • Mais rien. Ne t’en mêle pas, c’est une histoire de nains.
  • Puisque je suis puni, je vais cafter. C’est Blanche Neige, en passant la pommade, qui a arraché le nez et les oreilles du chevalier, brailla Dormeur à toute vitesse.
  • Oui, mais qui avait fait bouillir l’eau ? demanda Prof.
  • C’était pour la stériliser, inventa Dormeur.
  • Bon, si je comprends bien, dit Galaad, c’est Dormeur qui m’a ébouillanté pour me désinfecter et Blanche Neige qui m’a arraché le nez et les oreilles, pour faire plus joli.
  • C’est à peu près ça, dit Joyeux.
  • Mais non, pleura Blanche Neige, je te soignais et ton nez est tombé quand j’ai passé l’onguent. Ensuite, je ne sais pas, j’avais les mains sur ta figure et je me suis retrouvé avec une oreille dans chaque main.
  • Je ne l’ai pas fait exprès, pleura aussi Dormeur. Je mettais des bûches dans le feu et ça m’a endormi. Gourmand devait me surveiller, mais il ne pensait qu’à manger.
  • Ce n'est pas ma faute, c’était l’heure du casse-croûte et Prof m’a envoyé surveiller Dormeur. S’il m’avait laissé le temps de manger un peu, ça ne serait pas arrivé.

[1] Leugas = lieues. Voir en fin de livre les mesures. D’après Prof, le petit poucet avait une vitesse de 16 Km/s. Il aurait dû échapper à l’attraction terrestre, Prof s’est trompé dans ses calculs !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents