Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

auberoche.overblog.com

auberoche.overblog.com

Littérature


Epilogue

Publié par François Auberoche sur 11 Mai 2015, 06:00am

EPILOGUE

Epilogue


Tous le reconnurent et furent saisis d’émotion en voyant approcher la marina.

Ce serait bientôt les retrouvailles avec les parents. Mais ils allaient quitter les écureuils, leurs sauveurs, oublier ces aventures inouïes, leurs peurs et ce vol merveilleux.

Epilogue

Ils virent arriver avec tristesse et joie, la plage du lac près du belvédère où les aétiades les déposèrent. Ils dirent adieu aux écureuils et aux aétiades, les regardèrent partir avec regret et se couchèrent sur le sable. Ils s’endormirent aussitôt.

Quelques minutes après leur arrivée, un coureur passa à côté des dormeurs. L’homme reconnut les cheveux blonds d’Antoine et la chevelure rousse de Claire. Il téléphona aussitôt à la gendarmerie.

La plage fut bientôt envahie par les gendarmes, la famille et les journalistes qui firent du bruit à réveiller un mort. Les premiers à se réveiller furent les plus matinaux : Adeline et Antoine. Aussitôt la foule leur demanda ce qui s’était passé, s’ils avaient souffert, etc.

  • Je ne sais pas, dit Adeline. J’ai bien dormi.
  • Même pas peur ! déclara pour sa part Antoine.

Pendant près de deux heures, ils furent soumis à des questions incessantes de la part des gendarmes puis de médecins. Des hypnotiseurs essayèrent de leur rendre leurs souvenirs, en vain. Les gendarmes en perdirent leur latin*. Les journalistes ne trouvèrent rien et parlèrent très vite d’autre chose.

Epilogue

Quelques mois plus tard, sur la terrasse de la villa de la marina, en voyant un écureuil grignoter un croûton de pain, Antoine et Basile se revirent dans la cage des dryades. Ils poussèrent un cri, l’écureuil les regarda et cria : « Touk, touk ». Antoine aussitôt répondit

  • Touk, touk !

Il s’écria :

  • Maman ! Je parle l’écureuil !

Claire s’exclama :

  • Il est malade, celui-là !

Heureusement Antoine oublia immédiatement les dryades quand l’écureuil disparut dans un pin.

Epilogue

Adeline eut elle aussi le même genre d’éclair. Elle lisait dans le journal SudOuest qu’un sceptre de platine avait été retrouvé dans le canal des étangs, au sud du lac de Lacanau.

Elle revit Antoine sur le point d’être mis à mort ! Elle perdit aussitôt connaissance et ne se souvint de rien à son réveil.

 

 

 

 

FIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents