Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

auberoche.overblog.com

auberoche.overblog.com

Littérature


Mystères à Beynac Chapitre 6

Publié par François Auberoche sur 14 Septembre 2015, 05:00am

Mystères à Beynac Chapitre 6

Marilyn se réveilla comme tous les matins à six heures. Elle avait dormi comme un loir, d’un bon sommeil réparateur sans se réveiller une seule fois. Si elle avait fait des rêves, elle n’en conservait aucun souvenir. Elle se leva d’un bond et, après avoir fait sa toilette et s’être habillée, elle alla chercher Grincheux dans la salle commune. Ne le voyant pas, elle s’interrogea :

  • Tiens, pensa-t-elle. Où est-il ?

C’était étrange, d’habitude il venait lui faire la fête pour qu’elle le sorte tout de suite. Elle regarda partout et vit la porte de la cave entrouverte. Il avait dû l’ouvrir et se faufiler à la recherche de quelques mulots. Elle pénétra à demi dans la cave et siffla le rappel entre ses doigts.

Grincheux, couché au bord du puits d’entrée de l’aven, ne dormait que d’un œil. Il avait pleuré et gémi quand les enfants étaient partis dans une galerie, puis, ne les voyant pas revenir, s’était couché et endormi. Réveillé en sursaut par le sifflement de sa maîtresse, il bondit sur ses pattes et monta les marches de l’escalier en colimaçon à vive allure. Avec la délicatesse naturelle des chiens pressés, il passa sous la dalle en béton, qu’il souleva au passage, et bouscula la caisse qui vola à deux mètres. Il remonta l’escalier de la cave et sauta sur Marilyn en jappant de plaisir.

Après le passage éclair du chien, la dalle retomba à sa place première en soulevant un nuage de poussière. Le passage emprunté par la rouquine et ses trois amis était redevenu invisible.

Marilyn repoussa Grincheux en le grondant gentiment, puis ferma la porte de la cave avec une grosse clef, prise dans un tiroir. Grincheux n’irait plus fureter au sous-sol !

Après avoir promené le chien dans la cour, Marilyn dit bonjour aux chevaux et les lâcha dans le pré. Elle regagna ensuite la maison et commença à préparer son petit-déjeuner. Elle n’entendait pas bouger les enfants qui devaient dormir encore. Elle décida d’attendre sept heures avant de les réveiller.

Quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu’elle découvrit qu’il n’y avait personne dans la chambre des filles, ni dans la chambre des garçons. Complètement affolée, elle téléphona aux parents d’Hugo pour savoir si leur fils savait où ils étaient.

Hugo lui répondit qu’il y avait des chances qu’ils soient dans sa cave. Il téléphona à Thomas et à sa grand-mère. Thomas appela son oncle qui aussitôt prévint la Gendarmerie.

Mystères à Beynac Chapitre 6

Et maintenant ?

Pour le savoir commandez le livre Mystères à Beynac chez TheBookEdition.com

http://www.thebookedition.com/mysteres-a-beynac-de-francois-auberoche-p-122475.html

 

Mystères à Beynac Chapitre 6

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents