Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

auberoche.overblog.com

auberoche.overblog.com

Littérature


INVENTION D'UNE RECETTE PAR HELENE

Publié par François d'Auberoche sur 9 Mars 2013, 14:26pm

Dans La guerre de Troie aura bien lieu, Hélène invente une recette de cuisine en faisant un sacrifice à Artémis et Apollon:
" ... Tout en devisant, ils marchaient sur un étroit sentier qui montait doucement entre les pierres. A leur droite, il y avait une petite colline haute d’une centaine de mètres. Il n’y avait pratiquement pas de végétation : seules quelques touffes de myrte et des herbes desséchées. Ils arrivèrent à une petite bosse qui dominait un petit lac, au bord duquel poussait un palmier.
- C’est là que Léto a mis au monde les dieux, dit respectueusement Efoplistiss. Nous allons lui rendre hommage.
Il sortit d’un sac en toile un poisson allongé de couleur argentée au dos gris bleu long d’une bonne cinquantaine de centimètres.
- C’est un loup, dit le commandant. Nous allons le sacrifier à Apollon et à Artémis.
- Oui, c’est vrai dit Pâris, Apollon est le « dieu qui détruit les loups » et Artémis ne pourra rien dire pour un poisson.
- Alors, dit un marin, préparons le sacrifice.
Les deux matelots ramassèrent des branches sèches et préparèrent un feu pendant que le commandant s’occupait de vider et d’écailler le poisson. Hélène, qui le regardait faire, aperçut une plante avec une tige bulbeuse à la base, avec des feuilles de vingt à trente centimètres de haut, imbriquées les unes dans les autres. Elle toucha une feuille, la sentit et dit :
- J’ai une idée, on va améliorer encore le sacrifice.
Elle arracha complètement la plante, coupa la racine et le feuillage, garda les branches desséchées et demanda à Pâris :
- Pâris, sans te commander, trouve-moi un peu de thym, de serpolet, de la marjolaine, de l'origan, du romarin, du basilic, du cerfeuil, de l'estragon, de la livèche, de la sarriette, de la sauge et du laurier, bien sec, παρακαλώ /pa ra ka Lo. « SVP » Ce n’est pas pressé, mais je les aurais déjà, ça serait mieux.
Quand elle eut toutes ses herbes, elle les mit dans le poisson avec les graines de la plante et quelques branches desséchées. Elle referma ensuite le poisson avec des aiguilles de pin et l’enfila sur une branche, il grilla bientôt au-dessus des braises, dans lesquelles elle mit le bulbe de la plante à chauffer.
Le poisson fut avalé religieusement, en silence, par les cinq convives au pied du palmier sacré, arrosé d’Assyrtiko bien frais..."

INVENTION D'UNE RECETTE PAR HELENE

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents