Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

auberoche.overblog.com

auberoche.overblog.com

Littérature


La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 6 (suite 3)

Publié par François d'Auberoche sur 23 Octobre 2014, 10:25am

 La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 6 (suite 3)
  • C’était pour modifier mon testament. J’ai mis un peu d’argent de côté, je veux tout léguer à ma Fanchon. Puis un peu à la voyante, elle ne m’a pas menti. Je crois que je vais avoir une très mauvaise fin de journée.
  • Je vais m’occuper de Fanchon et récupérer ce que tu me dois : deux mois de salaire aux dés.
  • Ah oui, c’est vrai ! Félicitations, vous êtes la seule à m’avoir battu.
  • Normal, moi aussi je sais fabriquer des dés pipés. Mais répète-moi d’abord ce que tu as bafouillé tout à l’heure.
  • Je disais : « C’est pas difficile, j’ai eu pitié d’elle. J’ai pas pu la tuer. C’est un cœur de biche que j’ai rapporté. »
  • Merci. Pour le testament, tu peux te brosser. Fanchon aura droit à une toute petite compensation pour avoir été mariée à un tricheur, dit la reine en éclatant d’un rire satanique. Saignez-le et vite. Juste un setier. Il ne faut pas le tuer encore. Ensuite, empalez-le sur la muraille du château que ça serve de leçon.
  • Entendre c’est obéir, ô ma reine. Mais l’huile, qu’est-ce qu’on en fait ?
  • Une fondue bourguignonne, idiot. Le sang tout de suite !

Et la Reine sortit en claquant la porte. De retour dans son cabinet, elle mélangea les ingrédients dans le chaudron et le mit sur le feu. En attendant l’ébullition, elle se changea pour ne pas être reconnue par Blanche Neige. Elle opta pour une tenue de vieille femme qui lui assurerait la pitié des nains et de Blanche Neige. Elle enfila la robe et se maquilla.

Elle se regarda dans la glace, elle était affreuse. Le nez crochu avec des verrues lui avait demandé du temps, mais il était vraiment hideux.

  • J’en ai peut-être trop fait. Il ne faudrait pas lui faire peur à cette idiote. Ah, ça bout, attendons vingt minutes et trempons la pomme.

Vingt et une minutes plus tard la pomme était prête. La reine la mit à sécher et s’assit dans un fauteuil en attendant la réponse de Mélusine.

Le chambellan la réveilla en plein rêve. Elle faisait bouillir Blanche Neige dans un chaudron d’huile.

  • Oui ?
  • Nous avons la réponse de Mélusine, Majesté.
  • Déjà ?
  • Oui, Majesté, elle a d’ailleurs répondu plus tard que vous le pensiez. Il est presque quatre heures.
  • Zut, dépêchons-nous. Voyons ce message.

MESSAGE

DE : FEE MELUSINE - FORET DE BROCELIANDE.

A : REINE LEONIE - CHATEAU ROYAL

DATE HEURE : 17 JUILLET 0315

CLASSEMENT : SECRET SORCELLERIE URGENTISSIME

OBJET : AMENAGEMENT AIRE ATTERRISSAGE.

REFERENCE : TON MESSAGE DE CETTE NUIT

TEXTE : ZONE ATTERRISSAGE PREVUE CHAMP LISIERE FORET UN MILLE SUROIT PLOUCORNEC STOP BALISAGE EN PLACE STOP VENT SUROIT FORCE TROIS STOP SUIS SUR PLACE AVEC TRANSPORT STOP A TOUT A L’HEURE STOP BON VOL. STOP MELUSINE.

STOP ET FIN

  • Toujours efficace cette brave Mélusine. Bon, est-ce que tout est prêt ?
  • Oui, j’ai fait préparer le balai le plus rapide de votre majesté avec un plein d’énergie magique suffisant pour l’aller et le retour et deux heures sur zone. Actuellement, il chauffe. Vous décollerez du donjon, axe Nord - Sud. Le vent au sol est de suroît force 2. Température de douce à agréable. Il ne pleut plus. Les cuistots vous ont préparé trois repas froids. Ils sont dans un sac accroché au balai. Je pense n’avoir rien oublié. Ah, si. Le bourreau a bien empalé Norbert sur la muraille et vous fait dire que la fondue est prête. Il demande si vous voulez bien vous joindre à eux. Ça vous fera d’ailleurs du bien de manger un morceau avant le vol.
  • Il n’est pas bête ce bourreau. Pas très efficace, mais économe, il n’a pas laissé perdre l’huile, allons donc manger un morceau. Préviens le donjon et Mélusine que je décollerai dans une demi-heure, je pense atterrir juste avant l’aube.

La reine se dirigea vers la salle des tortures. Elle était noire de monde.

  • Qu’est-ce qui se passe ici ? Des gardes, les cuistots, les palefreniers, les maréchaux-ferrants, il y a même Fanchon. Qu’est-ce que vous faites ?
  • Ma reine, répondit le bourreau, on fête le départ de Norbert. C’est en son honneur tout ça. On est tous très contents et comme il y avait de quoi faire de la fondue pour cinquante personnes, j’ai invité tous ceux qui étaient réveillés. Tout le château a dit oui.
 La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 6 (suite 3)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents