Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

auberoche.overblog.com

auberoche.overblog.com

Littérature


La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 8 (suite 1)

Publié par François d'Auberoche sur 3 Novembre 2014, 18:23pm

La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 8 (suite 1)
  • Attends que je t’attrape, répondit Prof, c’est toi qui vas y passer.
  • On tue quelqu’un ? demanda Grincheux, arrivé ventre à terre.
  • Va tout de suite avec ce couillon de Gourmand à la chaufferie. Je veux qu’il t’explique comment lui et Dormeur se sont débrouillés pour porter à ébullition l’eau du caldarium. Tu les feras remonter ensuite à coups de pieds dans le train pour que je les assassine. Nous, on amène Galaad sur son lit.
  • Oh, les sinistres abrutis ! Gourmand, passe devant moi et, en vitesse, direction la chaudière.
  • Ne me frappe pas, hurla Gourmand, qui s’enfuit aussitôt, poursuivi par un Grincheux déchaîné.

Propulsé par le pied de Grincheux, Gourmand dévala les marches de la cave et termina son périple par un remarquable roulé-boulé qui le mena au pied de la chaudière. Grincheux découvrit alors Dormeur qui, tout en dormant, remplissait d’un mouvement mécanique le foyer avec d’énormes bûches. Il les prenait dans un gigantesque tas à sa gauche et les enfournait dans le feu à sa droite. Le mouvement était régulier et semblait devoir durer jusqu'à épuisement complet des munitions.

  • DORMEUR ! hurla-t-il.
  • Ouais ?
  • Réveille-toi, imbécile heureux et regarde ce que tu fais.
  • Hé ben, dis donc, j’ai bien travaillé. Le tas de bûches a diminué de moitié. Je n’aurais pas cru pouvoir travailler autant. C’est fatiguant de voir ça.
  • Ce n’est pas vrai. Quel idiot dangereux ! Gourmand, explique ! Tu étais où pour le surveiller ?
  • Ben là.

Et il montra une table sur laquelle était posée un plat avec des restes de cochonnet, un verre, une amphore de vin, un poignard et une miche.

  • J’étais assis à côté. Je grignotais un peu pour m’occuper. C’est l’heure du casse-croûte.
  • Tristes crétins ! L’un se bâfre pendant que l’autre zombie travaille tel un soutier moyen.
  • C’est quoi un soutier ?
  • Je n’en sais rien. Ce n’est pas encore inventé sans doute, mais le problème n’est pas là. Vous avez tellement fait chauffer l’eau que vous avez fait cuire Galaad. Gourmand, si tu me dis qu’il fallait le vider avant, je t’attache cette nuit au pied d’un arbre pour que les goules se repaissent de ton lard. Arrêtez tout, on remonte, il faut essayer de sauver la vie du chevalier. On va donner un coup de main à Prof.

Dormeur ouvrit la marche, poussé par Gourmand qui tentait de le faire monter plus vite, car Grincheux avait entrepris de lui démolir le fondement avec le pied droit. Dormeur qui évidemment ne sentait rien, opposait sa force d’inertie habituelle et montait l’escalier de son train de sénateur.

  • Gros fainéant, va plus vite ! le suppliait Gourmand.
  • Doucement, lui répondait l’autre, je me réveille. Si je force maintenant, j’aurais des insomnies.

Arrivé au rez-de-chaussée, Gourmand le doubla et fonça vers le bureau de Prof. Ce fut alors au tour de Dormeur de subir la colère de Grincheux. Le premier coup de pied aux fesses le fit décoller de trois pieds et doubler Gourmand. Ce dernier affolé accéléra pour reprendre la tête, il ne mena pas longtemps, car sur un autre élan de Grincheux, Dormeur fut propulsé à deux pas devant lui. Une fois arrivé dans le bureau, Grincheux s’arrêta de cogner.

  • Prof, où es-tu ? cria-t-il.

En effet, le bureau, qui était noyé sous des vapeurs d’encens, était vide.

  • Nous sommes dans la chambre de Blanche Neige. Venez.

Pendant que Grincheux s’occupait des deux tristes sires, Prof, Blanche Neige, Joyeux, Atchoum et Timide avaient porté Galaad dans le bureau où était sa couche. Ce ne fut pas facile. Ils ne savaient comment le porter sans le faire trop souffrir. Heureusement pour leurs oreilles, le chevalier eut la gentillesse de s’évanouir et de cesser de hurler.

Atchoum qui était chargé de supporter la tête de Galaad, ouvrait la marche. Il était tourné vers les pieds du héros pour faire reposer le chef d’icelui entre ses deux mains réunies en coupelle. Il marchait donc à l’envers et ne vit pas les nuages de fumée d’encens qui remplissaient le bureau. Mais il les sentit tout de suite en entrant.

Il fut pris d’un éternuement gigantesque et lâcha prise. Les quatre autres porteurs, surpris, relâchèrent leur étreinte. L’anesthésie du chevalier fut donc largement amplifiée par le choc de son crâne sur le parquet de chêne.

  • Bougre de Bougre de Bougre d’imbéciles ! hurla Prof.
  • Vilain Atchoum qui casse Galaad, pleurnicha Blanche Neige, dont les idées n’étaient pas trop claires, tant elle était émue.
  • On le reprend et on le pose sur son lit, dit Prof.

Blanche Neige intervint :

  • Non, son lit est trop sale. On n’a pas encore changé ses draps. Portons-le sur mon lit où il sera bien mieux. Les draps sont propres et le lit sera plus doux pour un grand brûlé.
La Quête du Saint Graal Tome 1 Chapitre 8 (suite 1)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents